Ce qu’en dit la réglementation sur votre métier de pâtissier

Vous êtes pâtissier ou boulanger ? Votre métier est soumis à une réglementation. Voici en quelques lignes ces règles.

Vos compétences dans l’exercice de votre activité

Comme la majorité des artisans pâtissiers et boulangers, vous avez effectué des études spécifiques et obtenu, soit un CAP, soit un Brevet professionnel. Mais pour mettre en application ce que vous avez acquis, vous avez d’abord été apprenti ou salarié lors de votre première expérience. Et avec le temps, vous avez fini par ouvrir votre propre  boulangerie.

Actuellement, vous êtes à la tête de votre entreprise. Votre journée commence bien avant  le lever du soleil et vos heures de travail sont fixées suivant la taille de votre pâtisserie – boulangerie, la saison, la clientèle.

La qualité et la diversité de vos produits dépendent entièrement de vos aptitudes professionnelles. Et vous devez en fournir en fonction des besoins de vos clients.

Vous êtes alors dans l’obligation d’être créatif, disponible, entièrement dévoué. Outre cela, vous devez être robuste, car votre métier exige beaucoup de force physique.

En plus de cela, il est impératif que vous soyez très vigilant en termes d’hygiène.

L’environnement professionnel

Comme vous êtes artisan, la législation vous impose la possession de l’un de ces diplômes :

  • Certificat d’aptitude professionnelle (CAP)
  • Brevet d’études professionnelles (BEP)
  • Un titre homologué.

Dans le cas où vous n’en avez pas, on vous réclame un certificat justifiant trois années d’expérience en tant que salarié ou d’indépendant, comme l’indique la loi 96-603 du 5 juillet 1996.

Vous devez, par ailleurs, effectuer un stage de préparation à l’installation de votre local. La Préfecture contrôle votre espace pour s’assurer que tout est conçu en respectant les normes.

Les normes principales sur la profession

Parce que vous accueillez une clientèle, votre local doit obligatoirement répondre à la réglementation concernant la sécurité.

Les règles d’hygiène et de sécurité sont très sévères. Elles sont relatives aux branchements électriques, à la présence d’une chambre froide…

Vous devez mettre à disposition de vos clients uniquement des produits frais. Toute norme sur l’utilisation d’additif est mentionnée dans la directive européenne d’octobre 1998.

Vous devez avoir un statut juridique et fiscal. N’hésitez pas à faire appel à un expert-comptable pour en connaître les détails.

Utilisez une caisse enregistreuse

Avez-vous une caisse enregistreuse pour boulangerie ? Si vous n’en possédez pas encore, il est temps que vous en achetiez.

Grâce à cet outil intuitif, vous bénéficiez d’un grand nombre d’avantages, car il est doté de plusieurs fonctionnalités, dont :

  • L’embarquement de toutes les options de logiciel de caisse : fidélité client, export comptable, encaissement, tableau de bord…
  • La compatibilité avec différents supports : iPad, Mac, PC…
  • L’adaptation à des modules : tiroir-caisse, imprimantes, lecteurs, afficheur digital externe, monnayeur, terminal de paiement
  • La fonction tactile.

Vos clients seront aussi satisfaits de la présence de ce dispositif. Ils n’ont plus à faire la queue pour pouvoir régler leurs achats. De plus, ils peuvent encaisser avec le mode de paiement qui leur convient : espèces, carte de crédit, chèque…

Rédigé par
Plus d'articles de Media Ratings

Organisation d’un évènement : miser sur la sécurité !

Organiser un évènement n’est pas de tout repos, car il ne faut...
Lire la suite